Remise des diplômes de l’Académie africaine d’escrime

Il y a un peu plus d’une année, la Fédération Internationale d’Escrime octroyait à Alger le privilège d’abriter l’académie africaine de maitre d’armes : école formant les escrimeurs des trois armes souhaitant devenir entraineurs. 

Dans la foulée une dizaine de stagiaires des quatre coins du continent rejoignaient notre capitale et leurs 6 camarades algériens pour y suivre une formation de près de douze mois alliant enseignements théoriques et pratiques de l’escrime et dispensée par la fine fleur de l’escrime mondiale. Des formateurs tous multiples médaillés olympiques et mondiaux avec des noms aussi prestigieux que Christian Bauer, Michel Salesse, Hervé Bidard ou Shin Me Lee.

Règles d’arbitrage, techniques d’entrainements, spécificités des trois armes ou encore psychologie, méthodologie d’entrainement ou management, les stagiaires ont pu avoir accès à un éventail assez exhaustif des connaissances impératifs à la pratique de leur métier.

Aujourd’hui, à l’issue d’une année des plus intenses, la Fédération Algérienne d’Escrime est heureuse de vous annoncer la sortie de la première promotion de l’Académie Africaine de Maitre d’Armes d’Alger. Les stagiaires ont obtenu leur diplôme délivré par la Fédération Internationale d’Escrime et qui leur confère le grade de maitre d’armes.

La cérémonie s’est déroulée samedi 15 décembre au sein du Musée Olympique et Sportif Algérien en présence de toute l’équipe pédagogique de l’Académie ainsi que d’éminentes personnalités du mouvement sportif algérien et international :

–      Mustapha Berraf (Président du Comité Olympique et Sportif Algérien et de l’Association des Comités Nationaux Olympiques Africains –ACNOA-).

–      Feriel Salhi (trésorière de la Fédération Internationale d’Escrime).

–      Pascal Tesch (membre du bureau exécutif de la Fédération Internationale d’Escrime).

–      Raouf Bernaoui (Président de la Fédération Algérienne d’Escrime).

–      Ahmed Gana (directeur de l’Académie).

Les diplômés pourront rejoindre leurs pays respectifs avec à la clé un contrat de travail de trois ans en tant que maîtres d’armes.

L’existence de cette Académie Africaine de maîtres d’armes à Alger rappelle une fois de plus la crédibilité dont jouit l’Algérie auprès de la Fédération Internationale d’Escrime et la pleine confiance en ses qualités d’organisation et de développement de l’Escrime.

Une deuxième promotion est d’ors et déjà prévue pour l’année à venir.

share post:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *